Fête médiévale en Pays de Malestroit

 

Oyez oyez, braves gens, 

Vous entendez ce vacarme ….. ? 

 

C’est liesse en Malestroit Pays, plus de guerre, plus de sang, plus de morts… 

19 janvier 1343 marque la fin de la crevure de faim, fini les rats à dévorer crus faute de mieux. 

On danse, on chante, on rit, ON VIT, on revit en Malestroit pays. 

On sent le pain tout chaud, la saucisse fumante, les brouets de toute sorte. On frappe timbales aussi fort qu’on peut ; l’hypocras, le morentum gouleyant coulent le long des bajoues. 

Les pas des chevaux résonnent sur le pavé, mais plus de peur de se faire la tête trancher, c’est trêve en Malestroit. 

Les Seigneurs, les preux, les gueux, tous se serrent et s’empressent autour des forges où tintent les marteaux sur les enclumes, les boisseliers et tous les artisans et commerçants sont réunis pour rendre à notre bonne ville de Malestroit sa noblesse et sa gloire. 

 

Tout fut détruit ! 

 

Mais qu’à cela ne tienne, les tailleurs emploient la force, l’élégance  et le burin pour construire et reconstruire. 

Malestroit la médiévale, magnifique  de nouveau, vous attend. 

 

Machines de guerres sont présentent mais endormies. 

Chevaliers en armures joutent pour le plaisir des Dames et Damoiselles fort jolies ; quelques donzelles sont présentes et font doux yeux aux Seigneurs, espérant leurs faveurs. 

Sous les pieds,  la poussière, mais qu’importe puisque la guerre est finie. Les larmes sont dans le fond des draps de mouches et les yeux se lèvent vers la vie. 

 

Ouvrez tout grand vos yeux, vos oreilles, votre bouche …. 

Rien ne vous sera épargné 

 

Malestroit et Pendragon à genoux…. 

 

Regarde Seigneurs de Malestroit et Seigneurs de Pendragon s’agenouillant  sur le parvis de l’Eglise Saint Gilles la bien nommée ! 

Vois les hérauts dressant leurs couleurs vers Dieu ! 

Ils portent haut dans le ciel en ce 19 janvier 1343 à la connaissance de tous que la paix est retrouvée en Pays de Malestroit. 

 

 Gueules de  six besants d’or, l’eau timbrée d’une couronne murale d’or pour Pays de Malestroit 

 

Garni de deux dragons en fasce d’hermines liés du triskell, sous firmament d’hermines pour Pendragon, 

 

Plus un cri, plus un bruit, tous prient pour les mares, qu’ils soient françois ou grands bretons… 

Assez fatrouillé, Lomenec’h, ménestrier de son état relance la fête, les dames de chœurs lui font réponses en chants grégoriens 

Odis !… c’est la Saltarelle qui passe et nous esbaudit. 

Allez vient  faire déduit avec moi ! Le diable te prendra pas ce jour puisqu’il ne t’a pas pris dans la tuerie, t’es pas même navré. 

 

 

 

 


je m'en vais vers l'arbre v... |
Ecrits d'OBI |
LESCHOZDEMONKORPS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Graine D'Auteur
| Suzanne PATRICK
| féeri